Vins  et Vignobles depuis 1950

Actualités

10/09/2018Nos vins dans le Guide Hachette 2019

Huit étoiles pour nos vins de propriété 2015

Cette année encore, nous sommes ravis de découvrir nos nouvelles bouteilles étoilées par le Guide Hachette des Vins. Dégustées à l'aveugle par des personnes du métier et du terrain, ce sont des récompenses rassurantes et encourageantes!

Dans le haut du palmarès nous retrouvons nos deux vins pour les grands moments d'exceptions: Le Créateur et La Croizille, que les dégustateurs ont sélectionnés pour leur complexité et leur ampleur.

Sur le deux rives, les seconds vins sont également récompensés et pour la rive droite c'est la total: tous les vins présentés apparaissent dans le guide.

 

Château La Croizille 2015

 

Ce vin naît du terroir argilo-graveleux de Saint-Laurent-des-Combes. Sa complexité lui vient probablement de la proportion non négligeable (30 %) de cabernet-sauvignon dans l'assemblage. Le boisé torréfié et grillé (moka) est très présent lui aussi, mais le fruit lui tient tête, sur des notes de myrtille, de mûre et de griotte. Cette palette se prolonge dans un palais ample et charnu, encadré par des tanins de grande qualité.

LE CREATEUR 2015

 

Dans le verre, un pur cabernet-sauvignon particulièrement apprécié du jury pour ses riches arômes de petits fruits rouges et de sous-bois. Au palais, une chair opulente enveloppe un support tannique savoureux.

CHATEAU ROQUETTES 2015

 

Très typé saint-émilion par la forte présence du merlot, il mêle la mûre, le fruit macéré et le pruneau au nez, les fruits confits et la cerise au palais, avec un boisé mesuré. Bien étoffé, il finit sur des tanins vifs et croquants.

Château Tour Baladoz 2015

  Un saint-émilion sérieux, classique, concentré, charpenté par des tanins massifs. De garde.

Château du Courneau 2015

  Un 2015 élégant, au nez de fruits rouges et de vanille, et au palais tout en rondeur. Un vin bien dans son appellation.

LA DAME DE BALADOZ 2015

  Un second vin bien réussi, frais et fruité, aux arômes de noyau de cerise. Ses tanins enrobés ne tarderont pas à s'affiner.

13/12/2017Château La Croizille et Château Tour Baladoz sont coup de coeur des Saint-Emilion Grand Cru.

Les 24 ambassadeurs des Vins de Saint-Emilion pour 2018

Le soir du 11 décembre s’est tenu au CAPC de Bordeaux la Coupe des crus qui a désigné, par match éliminatoire, les 24 vins ambassadeurs des appellations Saint-Emilion pour 2018. Notre ambassadeur sur place Dominique Faure a aidé pour que la dégustation à l’aveugle se passe dans les meilleures conditions et a été témoin de la grande qualité des dégustateurs, guidés par le parrain de cette édition et compatriote de notre famille propriétaire, le journaliste belge Marc Roisin.

Grande euphorie au sein de notre équipe quand la nouvelle est tombée : nos Château La Croizille ET Château Tour Baladoz (l'un comme l'autre!), ont été sélectionnés coup de coeur des Saint-Emilion Grand Cru pour représenter l'appellation tout au long de l'année 2018, avec 6 autres châteaux. La sélection s'est faite pour les 2013, 2014, 2015.

Autour de 150 jurés (oenologues, viticulteurs, courtiers, négociants ou journalistes) étaient réunis pour désigner les vins qui représenteront les appellations de Saint-Emilion en 2018 lors de différentes manifestations sur lesquelles le Conseil des vins de Saint-Emilion sera partenaire ou présent : le Saint-Emilion Wine trip, Saint-Emilion Jazz, Prowein en Allemagne…

 

Toute au long de cette année, nous défendrons haut et fort les couleurs de Saint-Emilion avec le millésime que nous avons choisi de mettre en avant pour chaque Château : le Château La Croizille 2014 et le Château Tour Baladoz 2015.

La vigne">

21/11/2017Le millésime 2017 par notre directeur technique Jean-Michel Garcion

Amateur de sensations fortes ? Et si vous deveniez vigneron ?

Lorsque dans quelque temps je me souviendrai de 2017, le phénomène marquant sera le gel, et les nuits des 27 et 28 avril seront indélébiles dans ma mémoire comme le fut en 1991 la nuit du 21 avril. Pour résumer, ce fut très difficile. Il a réellement fallu s’employer afin de déjouer tant bien que mal les aléas climatiques. Dame Nature nous a sévèrement rappelé qu’elle était plus forte que toute notre volonté.

A chaque caprice de la météo, vous faites « Tapis » comme au casino !

Ce fut cinglant comme le froid qu’il faisait aux matins des 27 et 28 avril. Si la première coupe n’était pas suffisamment rase, le deuxième passage nous a été dans un grand nombre de cas fatal ; les yeux rougis par la tristesse face à ce spectacle de désolation qui se découvrait au fur et à mesure que le soleil montait dans le ciel glacial. Les nuits avaient été claires, étoilées, et sans nuages et les rayons de soleil furent dévastateurs sur les jeunes rameaux récemment débourrés.

Avant le début du cycle végétatif nous étions en déficit hydrique, eu égard à un hiver peu pluvieux. Le débourrement a été assez rapide, les températures relativement élevées en mars et avril et tout était propice à une pousse rapide de la vigne. Les inflorescences étaient déjà apparues et les rameaux faisaient déjà de 10 à 40 cm suivant les zones quand « l’effet guillotine » du gel nous a privé de la tête des bourgeons dans le meilleur des cas et éliminé dans certains autres l’intégralité de la tige.

Dans 80% de nos parcelles en Médoc (Margaux et Bordeaux Supérieur), le printemps fut noir et ce ne fut que fin mai que les bourgeons percèrent la torpeur et redonnèrent un sens à la vie. Certes sans raisin, mais faute de vin il était indispensable d’avoir du bois pour espérer tailler cet hiver et imaginer une future récolte en 2018. Ce métier sans espoir et sans caractère est impossible à faire !

Donc fin mai, nos estimations sont les suivantes : -80% à Margaux, -70% pour nos Bordeaux Supérieur à Ludon et Macau, -5% au Château Tour Baladoz, -20% à La Croizille. Après cet aléa climatique de fin avril, mai et juin sont particulièrement chaud et favorisent une floraison dès la troisième semaine de mai pour toutes les vignes épargnées. Nous abordons l’été avec 3 semaines d’avance pour une année type. En 26 campagnes, c’est la première fois que se profile une récolte intégrale en septembre.

Vidéos">

25/10/2017Château Haut Breton Larigaudière 2015 dégusté par le Meilleur Sommelier du Monde, Andreas Larsson

"Un Margaux élégant à boire dans les prochaines années ou à garder pour 20 ans"

Merci de patienter